The power of Pressure-Drop

Quelle est la différence entre le puffing/popping et la D.I.C ?

Le puffing ou le popping impliquent une chute de pression vers la pression atmosphérique.
Avec la D.I.C., comme la pression chute vers le vide, le niveau de température final est nettement plus faible.

Faire chuter la pression vers le vide permet d'engendrer un refroidissement instantané, ce qui réduit considérablement la dégradation fréquemment constatée avec le puffing.

La D.I.C. permet donc de travailler avec de larges gammes de produits thermo-sensibles et réaliser l'expansion de matériaux à très faible température de transition vitreuse.

Pourquoi ne pas traiter les fruits et légumes frais directement avec la D.I.C. ?

Quand l'objectif de la D.I.C. est de décontaminer ou d'inhiber les réactions enzymatiques (oxydation...),
elle peut être réalisée sur les produits frais malgré leur haute teneur en humidité.
Quand l'objectif de l'utilisation de la D.I.C. est de réaliser l'expansion du matériau,
il faut choisir l'humidité du produit en vue de dépasser la transition vitreuse lors de la détente vers la température finale.
Cela implique souvent la nécessité d'une première étape de séchage (de 90% à 15% de taux d'humidité, environ).

Comment l'expansion fait-elle pour rester?

Grace au refroidissement instantané, le produit revient en dessous de la transition vitreuse. Cela permet à la structure de ne pas s'affaisser.

Est-ce que tous les produits ont besoin d'une premiere étape de séchage pour leur texturation par D.I.C.?

Non, certains produits peuvent être directement traités frais après la récolte, et uniquement séchés après le traitement D.I.C.,
comme le riz paddy, la viande, les poissons et fruits de mer, certaines feuilles...

Comment peut-on avoir autant d'applications pour un seul et unique procédé ?

En réalité, la D.I.C. concerne de nombreuses transformations de thermodynamique de l'instantanéité et implique de larges opérations de traitements hydro-thermo-mécaniques (H.T.M.).
La D.I.C. se distingue par la possibilité d'une parfaite maîtrise des paramètres opératoires (temps de traitement, niveaux de pression, niveau du vide, nombre de cycles, taux d'humidité du produit, etc.). Les traitements sont divers et variés, et peuvent donc être adaptés à un très grand nombre d'applications.

Peut-on réaliser toutes ces applications avec le même équipement ?

Au niveau laboratoire, l'utilisation du même équipement est possible pour l'étude d'une grande partie des applications. Dans certains cas, quelques éléments sont à ajouter au dispositif existant.

Au niveau industriel en revanche, l'équipement est adapté en fonction de l'application afin d'optimiser les rendements, les temps de traitement, et de répondre aux contraintes propres à chacune.

Pourquoi ne pas mettre la D.I.C. dans un camion et aller voir les agriculteurs sur le lieu de récolte?

Cela peut être fait, cependant pour les fruits et les légumes, il est plus rentable de réaliser le pré-séchage sur le lieu de récolte, et d'organiser un centre D.I.C. regroupant plusieurs agriculteurs (avec machines D.I.C., sécheurs post-traitement, broyeur, système de packaging, etc.).

L'idée du camion peut être discutée pour certaines applications, et les quantités à traiter.

Non avons déjà des sécheurs, peut-on les conserver dans l'installation?

Les machines D.I.C. peuvent s'insérer dans des lignes déjà existantes, sans besoin de modifications.
Cependant, nous pouvons vous conseiller certains types d'équipements afin d'optimiser vos lignes.

Peut-on décontaminer le produit directement dans son emballage?

Non, cela n'est pas envisageable à l'heure actuelle.